CHÂTEAU LEOVILLE-BARTON 2005

Bordeaux Saint-Julien

| Guide Hachette 2009
186,00 € Bouteille 75cl
  • Région : Bordeaux
  • Appellation : Saint-Julien
  • Domaine : CHÂTEAU LEOVILLE-BARTON
  • Type de culture : Culture conventionnelle
  • Assemblage : Cabernet Sauvignon / Merlot
  • Millésime : 2005
  • Couleur : Rouge

Le commentaire du guide hachette des vins

Propriété sans château, ce cru n'est en tout cas pas un vignoble sans terroir. Issu du partage de l'ancien domaine de Léoville, fait de belles graves sur un sous-sol argileux, celui-ci est d'une excellente qualité, comme le prouve – après beaucoup d'autres – ce millésime exceptionnel. Presque noire, sa robe est aussi somptueuse que prometteuse. Elle est pourtant moins impressionnante que le bouquet. D'une rare complexité et d'une grande profondeur, celui-ci marie les fruits rouges et noirs, les épices, le toasté et une note de menthol qui lui confère de la fraîcheur. Ample et chaleureux, corsé et persistant, le palais est également gorgé de fruits (confiture de griottes et noix fraîche). Un vin totalement abouti mais pas encore pleinement épanoui, à oublier en cave cinq à dix ans au moins.

Le domaine

Provenance directe du Château.

Le Château Léoville Barton fait partie des exploitations viticoles héritées par Anthony Barton à son arrivée en France en 1951. Cet irlandais pure souche n’a pas tout de suite rencontré le succès avec ses vins puisque sa première cuvée s’est avérer très compliquée. Les années qui suivent sont plus fameuses mais l’exploitation n’arrive toujours pas à être rentable, et il est obligé de produire à perte. Heureusement que par ailleurs ses activités de négoces se portent bien, ce qui lui permet de maintenir le cap et de poursuivre coûte que coûte sa production de vin. Et à raison !

Avec le temps, son talent et le terroir incroyable du vignoble de Léoville Barton, au cœur de la célèbre appellation Saint Julien, il a réussi à rendre à la propriété ses lettres de noblesses avant de laisser sa descendance prendre la suite. C’est encore aujourd’hui une propriété de famille puisqu’après ses enfants, ses petit enfants s’orientent eux-aussi dans l’industrie du vin et mettent chacun à leur manière leurs talents au service du développement des activités viticoles de la famille.