DOMAINE SEROL OUDAN ROUGE 2018

Loire Côte Roannaise

| Guide Hachette 2021
  • Région : Loire
  • Appellation : Côte Roannaise
  • Domaine : Domaine Sérol
  • Type de culture : Culture biodynamique
  • Assemblage : Gamay 100%
  • Millésime : 2018
  • Degré d'alcool : 12
  • Boire ou garder : 2020 - 2026
  • Couleur : Rouge

Le commentaire du guide hachette des vins

Le Vigneron

Incarnant avec talent la renaissance du vignoble local, Stéphane Sérol a pris en 1998 la tête de ce domaine de 30ha (en bio certifié et en biodynamie), dont les origines remontent à 1700 et que son père Robert a fait connaître dès 1971 en pratiquant la vente directe en bouteilles. Une valeur sûre des côte-roannaise.



L'avis du Guide Hachette des Vins

Élevé 11mois en foudres, ce vin d'un rouge profond propose un nez tout en finesse, relevé de notes grillées et vanillées, avant d'évoluer sur des arômes fruités. Arômes auxquels fait écho une bouche à la fois chaleureuse, ample, tannique et élégante, étirée dans une longue finale d'une fraîcheur que l'on perçoit souvent dans cette cuvée. Un modèle d'équilibre.

Le domaine

Domaine Sérol – au sommet de la Côte Roannaise !

Au cœur de la région Roannaise, près des gorges de la Loire, le domaine familiale repris par Stéphane et son épouse Carine en 1996, produit des vins éclatants de fruits.

Le vignoble d’une trentaine d’hectares est situé sur les contreforts Est du Massif Central, au terroir granitique d’altitude, et bénéficie ainsi d’une bonne fraîcheur et d’un bel ensoleillement.

Dans cette AOC peu connue, le Gamay Saint Romain (cousin du Gamay du Beaujolais) est roi. Le Domaine Sérol décline parmi les meilleures interprétations de ce cépage délicat et fruité.

Certifiées biodynamiques, les cuvées de rouge comme de blanc traduisent un supplément d’âme, une gourmandise accessible et facile à boire avec des profils néanmoins précis, structurés et profonds pour les grands vins. Des vins éclatants qui méritent d’être connus (et bus) !

Le travail à la vigne et aux chais

Sur des sols granitiques, les 32 ha de Gamay et les 2 ha de Viognier sont plantés en haute densité, entre 8000 et 10 000 pied/ha. Les vendanges sont manuelles et jusqu’à 15 personnes travaillent en saison dans les vignes.

Au chai, une extrême rigueur permet des vinifications les plus naturelles possibles.